Cricket

Découvrir

Le cricket est un sport collectif de balle et de batte opposant deux équipes composées normalement de onze joueurs chacune. Il se joue généralement sur un terrain de forme ovale, en herbe, au centre duquel se trouve une zone d’une vingtaine de mètres de longueur, à chaque extrémité de laquelle on trouve une structure de bois, le guichet. Une rencontre est divisée en plusieurs manches. Au cours de chacune d’entre elles, l’une des équipes essaye de marquer des points (courses), et possède simultanément deux batteurs sur le terrain, chacun devant l’un des guichets. Un point est notamment marqué à chaque échange de position de ces deux joueurs lorsque la balle est en jeu. Leurs onze adversaires sont également présents sur l’aire de jeu. La balle est lancée par l’un de ceux-ci en direction du guichet d’un des deux batteurs. L’objectif de la seconde équipe est d’empêcher la première de marquer, principalement en éliminant les batteurs adverses, par exemple en détruisant le guichet avec la balle sur le lancer.

Plus de cent pays sont affiliés à l’International Cricket Council qui organise notamment la coupe du Monde de Cricket. De par son histoire, c’est dans les nations de l’ancien empire britannique que le cricket est le plus populaire.

Les Règles

Déroulement

Un match de cricket se joue entre 2 équipes mais contrairement aux autres sports tels que le football ou le rugby, chaque équipe joue l’une après l’autre. Au début du match, les équipes tirent au sort et celle qui remporte le tirage choisie de « batter » ou de « lancer ».

L’équipe qui batte marque des points, appeler ici run (courir en anglais). Le but du jeu est de marquer le plus de runs possibles: l’équipe qui remporte le plus grand nombre de runs gagne le match. Sauf que, comme vous venez de le lire, chaque équipe joue l’une après l’autre. Donc pour l’équipe qui batte en premier, le but du jeu est de marquer le plus grand nombre de runs possibles; pour l’équipe qui batte en seconde position, son objectif est de marquer le même nombre de runs que son adversaire +1 !

L’équipe qui ne batte pas lance et rattrape. C’est à dire que c’est l’un des joueurs de l’équipe adverse au batteur qui va lancer la balle, avec le plus d’effet possible bien évidemment pour rendre la frappe délicate. Les coéquipiers du lanceur sont nommés les chasseurs (fielders) et sont répartis sur tout le terrain pour récupérer la balle au plus vite.

Le terrain est composé d’un espace de tir, le pitch et d’un « champ » (field). Sur cet espace de tir se situe de part et d’autre un wicket composé de 3 bâtons (stump) verticaux plantés au sol où sont posés en équilibre 2 pièces en bois (bail). L’objectif du lanceur est de faire tomber les 2 pièces en équilibre.

Pour marquer un run, le batteur doit lancer la balle le plus loin possible afin d’avoir le temps de courir toucher la ligne du wicket opposé avant que la balle ne revienne (à 20m environ). A chaque fois qu’il touchera cette ligne, un run sera marqué pour son camp. Donc plus la balle est loin, plus il peut faire d’aller-retour et marquer des points car chaque aller-retour équivaut à un run. De plus, si la balle est suffisamment forte et puissante pour qu’aucun ramasseur ne puisse la récupérer, qu’elle tombe dans le terrain mais qu’elle en ressorte (ou qu’elle en touche la limite), 4 runs sont marqués d’office. Cela s’appelle un boundary en anglais. Si cette balle est encore plus puissante et qu’elle sort directement du terrain sans le toucher (en tribune pour ainsi dire), 6 runs sont marqués par l’équipe du batteur. C’est le plus beau point qu’un batteur puisse faire.

Pour arrêter la progression du batteur, l’équipe du lanceur a plusieurs alternatives :

  • Soit le lanceur casse le wicket (le batteur rate donc sa mission de le protéger).
  • Soit un ramasseur attrape au vol la balle, c’est à dire qu’il la rattrape sans qu’elle ne touche le sol. Cela s’appelle un caught
  • Soit le batteur protège son wicket avec son corps au lieu de le faire avec sa batte. Cela est très fréquent lorsque le batteur rate la balle et que celle-ci touche une jambe… Cette faute se nomme LWB ou Leg before wicket.
  • Soit la balle est ramassée suffisamment vite pour qu’elle revienne très rapidement au stand de tir et que le lanceur fasse tomber lui-même, balle dans la main, le wicket avant que le batteur ne soit revenu derrière la ligne. Cela s’appelle un Run out

Dans tous ces différents cas, le batteur est éliminé et cela équivaut à un wicket tombé. Or, chaque équipe a le droit à 10 wickets, donc si les 10 wickets de l’équipe qui batte tombent, l’équipe cesse de jouer et le nombre de runs + 1 sera l’objectif à atteindre pour l’équipe adverse afin de remporter le match.

Notez qu’il y a 2 batteurs de la même équipe sur le terrain (un actif et un inactif) disposés de part et d’autre de la zone de tir. Lorsque la balle est battée, les deux batteurs courent en même temps de manière à ce que, même s’il n’y a qu’un run de marqué (un aller simple sans retour), il y ait toujours un batteur pour batter la balle (l’inactif devient actif et vice versa).

Chaque lanceur a le droit de lancer 10 overs maximum (60 balles), et c’est le Capitaine de l’équipe qui décide qui doit lancer. Il joue le rôle de sélectionneur.

EnglishFrenchGermanItalianSpanish