Lancer du javelot

Découvrir

Le lancer du javelot est une discipline d’athlétisme consistant à lancer un engin appelé javelot fait en métal, en fibre de verre ou en fibre de carbone. Cette épreuve n’est pas toujours présente aux meetings d’athlétisme notamment en raison des règles de sécurité. Cette discipline prit part aux Jeux olympiques à partir de 1908. Bien que le javelot soit de nos jours utilisé seulement dans le sport, il existe une longue histoire de son utilisation pour la chasse. Ainsi de nombreuses références sont liées à l’ancienne civilisation Grecque qui pratiquait de son temps aussi une forme de lancer de javelot dans les Jeux olympiques antiques. L’objectif à l’époque était plutôt d’atteindre une cible.

Le record du monde chez les hommes fut établi par le Tchèque Jan Zelezny en Allemagne le 25 mai 1996 avec une distance de 98,48 mètres. Chez les femmes, le record est détenu par la Tchèque Barbora Spotakova avec 72,28 mètres, performance effectuée à Stuttgart en 2008.

Les Règles

Quelques règles

– Les règles du lancer de javelot sont équivalentes aux autres types de lancers (disque, marteau ou poids). Les compétiteurs ont tous droit à six essais. Dans les compétitions donnant droit à un titre, ou une prime nécessitant un classement, les lanceurs de javelot ont droit à trois essais, puis les huit meilleurs à l’issue de ces trois lancers ont la possibilité de lancer trois essais supplémentaires, le vainqueur est celui qui aura envoyé le plus loin possible le javelot, distance mesurée au centimètre près.

– La pointe du javelot doit toucher en premier le sol au moment de l’impact pour que l’essai soit validé.

– Contrairement au lancer de disque, de marteau et de poids (pour les adeptes du lancer en rotation), le lanceur de javelot effectue une course d’élan rectiligne avant le lancer, course réalisée en deux temps sur la même surface utilisée que pour la course (le tartan). Dans un premier temps dit d’élan, l’athlète réalise une course classique face à l’aire de lancer, le javelot placé sur le côté. Dans un deuxième temps, dans la phase dite de préparation, le lanceur se place de profil et se déplace en pas croisé devant, le javelot placé à la tempe et le bras lanceur armé derrière la tête. Dans l’ultime phase de la course d’élan, le bras lanceur est mis en tension par élasticité sur l’ultime double appui de la course d’élan. La course est ainsi arrêtée violemment, transmettant toute la vitesse de déplacement dans l’épaule qui se détend comme une catapulte propulsant le javelot.

– Le Lancer ne sera pas valable si, le concurrent après qu’il ait commencé le lancer, touche avec n’importe quelle partie de son corps ou de ses membres le sol à l’extérieur de la piste d’élan, y compris les lignes la délimitant.

– A aucun moment, durant le jet jusqu’au moment où le javelot a été projeté en l’air, le concurrent ne sera autorisé à se tourner complétement de manière à diriger son dos vers l’arc de lancement.

– Un concurrent peut interrompre un essai déjà commencé, peut poser son engin par terre à l’intérieur ou à l’extérieur de la piste d’élan, peut quitter celle-ci, sans faire de faute, et recommencer son essai (dans le délai de 1’).

– Au lancer de javelot, l’athlète ayant fait la meilleure performance sera classé premier. En cas d’ex-aequo, on considérera la meilleure seconde performance, ou la 3ème, etc…

EnglishFrenchGermanItalianSpanish