Triathlon

Découvrir

Le triathlon est une discipline olympique !

Le Triathlon consiste à enchaîner dans l’ordre trois activités sportives : natation, cyclisme et course à pied. L’enchaînement s’effectue sans aide extérieure et sans arrêt du chronomètre lors du changement de discipline (transition). Le Triathlon Distance Olympique, Longue Distance, Distance Sprint et Relais mixte sont reconnues comme disciplines de Haut Niveau.

Il faut attendre 1974 pour voir apparaître aux Etats-Unis le premier triathlon moderne. Il est réalisé et conçu par Jack Johnstone et Don Shanahan et parrainé par le San Diego Track Club à Fiesta Island en Californie. C’est sur des distances de 8 kilomètres en course à pied, 8 kilomètres à vélo et de 450 mètres en natation que s’affrontent des Californiens. A partir des années 1980, cette discipline s’implante en Europe et devient très populaire.

Lors des Jeux Olympique de Tokyo 2021, un nouveau format fait son entrée au programme olympique : Le Relais Mixte par équipe. Cette formule se courre sous forme d’un relais mixte, composé de deux femmes et deux hommes.  Chaque athlète effectue un triathlon Distance XS (300m de natation, 8 km de vélo, 2 km de course à pied) avant de passer le relais à son coéquipier ou sa coéquipière.

Les Règles

Les formats en triathlon

Quels-sont les différents types de triathlon existant ?

Il existe en effet 6 formats de triathlon différents. De XS à XXL, du plus court au plus long. Des formats différents existent également, pour les jeunes ainsi que pour les personnes en situation de handicap.

Triathlon XS :

400m de natation, 10km de cyclisme et 2.5km de course à pied.

Triathlon S :

750m de natation, 20km de cyclisme et 5km de course à pied.

Triathlon M :

1.5km de natation, 40km de cyclisme et 10km de course à pied.

Triathlon L :

3km de natation, 80km de cyclisme et 20km de course à pied.

Triathlon XL :

4km de natation, 120km de cyclisme et 30km de course à pied.

Triathlon XXL :

3.8km de natation, 180km de cyclisme et 42.195km de course à pied, soit un marathon pour finir en beauté.

Les sanctions possibles en Triathlon

Avertissement verbal :

Comme dans tout sport, l’arbitre a pour fonction principale de privilégier le jeu, la course. Ainsi, il peut d’abord, lorsqu’une faute est sur le point d’être commise, avertir l’athlète verbalement. Cela revient à le prévenir que s’il recommence, il recevra un carton.

Carton jaune :

Le carton jaune, lui, survient lorsque la faute est commise mais qu’elle peut être corrigée. L’arbitre procède alors à un « Stop&Go », il arrête l’athlète pour lui expliquer sa faute, puis lui dit de repartir. L’athlète perd ainsi un temps précieux sur sa course, temps qu’il espérait peut-être gagner en contrecarrant un peu les règles.

Carton bleu :

Le carton bleu ne peut être appliqué que dans la partie Cyclisme, pour une faute d’Aspiration-Abri. Ce dernier consiste à rester derrière un autre cycliste pour être caché du vent et profiter de l’aspiration. Le/la concerné(e) doit alors se rendre dans la zone de pénalité. Effectuée à pied, cette pénalité est, là encore une forte contrainte pour le triathlète, qui devra dépenser du temps et de l’énergie supplémentaires.

Carton rouge :

Le carton rouge provoque l’arrêt de la course pour celui/celle qui le reçoit. Cela peut être dû à une faute qui ne peut pas être corrigée, à une transgression évidente, ou encore à un refus de se conformer aux injonctions de l’arbitre. D’autres raisons pour ce carton sont : le « rattrapé-éliminé », le temps limite, ou encore un concurrent isolé.

Disqualifiacation :

L’obtention de 3 cartons bleus, l’absence de dossard à l’arrivée, le non-respect du nombre de tours, ou encore une pénalité non effectuée sont les raisons pour cette disqualification automatique.

Les transitions entre les épreuves

Une des caractéristiques principales du triathlon tient dans l’obligation d’enchaînement de ces trois composantes au cours de transitions qui font partie intégrante du temps global comptabilisé aux concurrents. Cette spécificité fait parfois l’objet d’entraînements dédiés. Ces transitions imposent aux concurrents d’effectuer des changements de disciplines et de matériels rapides entre deux épreuves. Les compétiteurs doivent ainsi enlever le plus rapidement possible leur combinaison de natation à la sortie de l’eau et enfiler leur casque (obligatoire) avant de sauter — au sens propre le plus souvent — sur le vélo. Ils doivent de même en descendre de manière efficace, une fois la partie cycliste achevée et enfiler le plus rapidement possible leurs chaussures de course à pied. La rapidité à effectuer les deux transitions peut s’avérer déterminante sur des triathlons courts.

Triathlon
Triathlon
Triathlon

A propos de Globbz

L'équipe

Devenir ambassadeur

Devenir partenaire

Mentions Légales

Nous contacter

EnglishFrenchGermanItalianSpanish