Les XVIè Jeux Paralympiques d’été sont ouverts !

Du 24 août au 5 septembre 2021 !

Enfin ! Après le report des Jeux Paralympiques de Tokyo en 2020 en raison de la crise sanitaire, cette 16ème édition se tiendra dans la capitale Nippone du mardi 24 août au dimanche 5 septembre.

Les conditions sanitaires n’étant toujours pas optimales au Japon, ces Jeux Paralympiques se tiendront entièrement à huis clos, pour le plus grand regret des sportifs, désireux de partager cet événement avec le public. Du côté de la délégation française, Sandrine Martinet (parajudo) et Stéphane Houdet (tennis fauteuil), seront les deux porte-drapeaux tricolores. 

Le comité paralympique français a dévoilé ses ambitions concernant cette 16ème édition : Objectif 35 médailles ! Ce qui signifierait 7 breloques de plus que lors des jeux de Rio en 2016.

Porte drapeaux

Source : France 3

Un mental et une résilience hors du commun

L’ensemble des athlètes paralympiques ont tous un point commun : un mental d’acier et un courage à toute épreuve ! Ils ont tous eu un parcours de vie difficile et injuste, mais ont bâti leur reconstruction mentale et physique à travers le sport. La résilience sportive de ces athlètes force notre respect et notre admiration, ce sont des champions à part entière !

Pour illustrer ce courage et cette résilience, rendons hommage à Marieke Vervoort, sportive handisport belge. À l’âge de 14 ans, on lui diagnostique une maladie dégénérative rare qui lui a fait perdre l’usage de ses jambes. Malgré la maladie, elle commence le basket-ball en fauteuil puis la natation avant de se tourner vers le paratriathlon. En 2012, aux Jeux Paralympiques de Londres, elle remporte l’or sur le 100 m T52 et l’argent sur le 200 m T52, deux disciplines majeures de la natation.

En 2018, elle décide de faire don de son héritage sportif (médailles olympiques, vêtements, vélos) au Sportimonium de Hofstade. Le , elle réalise sa dernière volonté en faisant le tour du circuit de Zolder dans une Lamborghini. Le 22 octobre de cette même année, cette grande championne décida de se laisser euthanasier pour abréger ses souffrances, dans la ville de Diest où elle réside.

Marieke Vervoort était une immense athlète et le monde de l’olympisme continuera de lui rendre hommage ! Un excellent reportage a été réalisé à l’effigie de Marieke, que nous vous conseillons de visionner –> https://www.youtube.com/watch?v=6d_JrJcXU3Q

Marie-Amélie Le Fur, autre grande athlète handisport, a su se relever des accidents de la vie pour puiser de son handicap une force extrême au quotidien à travers le sport. Elle pratiquait l’athlétisme depuis l’âge de 6 ans et voulait devenir pompier professionnel, mais à la suite d’un accident routier de scooter le , elle est amputée de la jambe gauche sous le genou 3 jours après, à la suite du diagnostic de ses médecins, les tentatives pour sauver sa jambe n’ayant pas suffi. Elle recommence cependant à courir quatre mois après jour pour jour le . Son incroyable abnégation fût récompensée puisque entre 2012 et 2016, elle remporta trois médailles d’or aux Jeux Paralympiques !

Athlète paralympique

La technologie au service des athlètes

L’avènement de la technologie a fortement contribué à l’amélioration des conditions de vie des sportifs handisport et de leurs performances : « Des prothèses dernier cri aux fauteuils roulants en fibre de carbone, en passant par les dispositifs d’assistance, la technologie venant en aide aux sports paralympiques ne cesse de progresser grâce à de nouvelles matières et des conceptions optimisées ».
Par exemple, des progrès significatifs dans l’industrie des prothèses et la technologie des fauteuils roulants ont changé la donne pour les athlètes. De nos jours, des prothèses spécialisées sont conçues pour satisfaire les besoins spécifiques des athlètes amputés qui souhaitent faire de la compétition. De même, la technologie employée pour les fauteuils roulants permet des réglages pour les adapter facilement aux besoins changeants des athlètes qui concourent dans différentes disciplines. 
Enfin, autre innovation novatrice et utile, les lames de course (voir photo ci-dessous), sont portées par les athlètes amputés pour remplacer leur mollet ou leur cheville. En forme de J, la prothèse est fabriquée à partir de fibre de carbone, une matière solide et légère. Elle aide l’athlète à aller de l’avant, que ce soit dans un sprint, un saut en hauteur ou un saut en longueur.
Athlète paralympique

Les articles

Restons en contact sur Instagram

Restons en contact sur Facebook

[DECOUVRIR Un sport 💡] Vous voulez trouver un sport d'équipe, avec des valeurs humaines, sur Globbz, on vous présente les différentes pratiques du rugby.c'est ici :www.globbz.com/regles-rugby-a-xv/Bon sport 🤸‍♀️ à vous !#globbzsports #globbz #rugby ... Voir plusVoir moins
Voir sur Facebook
[DECOUVRIR Un sport 💡] On nous demande souvent si l'esport c'est du sport !Si vous voulez tout savoir sur cette pratique plus sérieuse qu'on imagine, c'est ici :www.globbz.com/tout-savoir-esport/Bon sport 🤸‍♀️ à vous !#globbzsports #globbz #esport #esportsnews ... Voir plusVoir moins
Voir sur Facebook
[DECOUVRIR Un sportif 🤗] Jean-Michel Tavernier, c'est une belle histoire et un exploit tout simplement incroyable !Un bel exemple de dépassement de soi. 😀C'est en 2011 que cet ancien judoka (ceinture noire) a complètement arrêté le sport quand il a découvert qu'il était diabétique de type 1. Avec ses 4 piqûres d'insuline par jour et la fatigue du diabète il ne s'imaginait pas pouvoir réussir à reprendre le sport."Mon premier footing j'ai du faire 5 ou 6 kilomètres maximum et j'étais épuisé. Mais je me suis dit "ce n'est pas grave demain je ferai 500 mètres de plus et après demain un quart d'heure de plus". Actuellement, je fais entre trois et cinq entraînements par semaine, de 15 à 20 km chacun. — Jean-Michel TavernierIl est tout à fait possible de faire du sport en étant diabétique, mais se lancer des défis aussi extrêmes est très rare et nécessite d'être bien accompagné par des médecins.Le Marathon des Sables au Maroc, c'est 250 kilomètres dans le désert marocain, en six étapes. Trois d'une trentaine de kilomètres, une de 90 km, une de 42 km et enfin une dernière d'une vingtaine de kilomètres. Le tout en portant sa nourriture et son matériel...On vous laisse regarder en image pour vous faire une idée, nous on est fan de Jean-Michel ! 👏www.dailymotion.com/video/x75u3jp#marathondessables #globbz #globbzsports #depassementdesoiMARATHON DES SABLES. Il y avait le marathon de Paris ce dimanche... Mais Jean-Michel Tavernier, c'est un tout autre marathon qui l'intéressait ! Une belle histoire et un exploit tout simplement incroyable dans Tout le Sport avec le marathon des sables au Maroc et le défi réussi pour Jean-Michel T... ... Voir plusVoir moins
Voir sur Facebook
[DECOUVRIR Un sport 💡] Connaissez vous le PADEL ? Le sport de raquette pas celui où il faut tenir en équilibre !C'est incroyable le succès de ce sport 😮 et on comprend vite pourquoi.Il est accessible, on apprend vite, on passe plus de temps à jouer et moins de temps à ramasser les balles qu'au tennis, c'est un sport vraiment divertissant et intergénérationnel. 😄A essayer absolument et pour tout savoir c'est sur notre site :www.globbz.com/fiche-sport-padel/Bon sport 🤸‍♀️ à vous !#globbzsports #globbz #padel #padeladdict #padelmania ... Voir plusVoir moins
Voir sur Facebook
Jalil Benabdillah est à M by Mhr.
Jalil Benabdillah
Aujourd’hui, j’ai eu le plaisir d’assister à Montpellier au premier déjeuner du Club Entreprises IDE Sport, à l’invitation de son Président, Jean-Marc Oluski. L’occasion de découvrir des startups innovantes dans le domaine de l’économie du sport. 4 parmi elles ont eu droit à un pitch de 3 minutes pour présenter leurs offres : Dealwave.fr WAFE CareGlobbzGestion SportsBravo pour la qualité de l’organisation, l’intérêt des projets et merci pour l’accueil chaleureux 🙏 Catherine Berger, Ad'OCC SPORT 👍 ... Voir plusVoir moins
Voir sur Facebook
EnglishFrenchGermanItalianSpanish