Sport Stacking 

Découvrir

Le Sport Stacking (aussi appelé Cup Stacking ou Speed ​​Stacking) est un sport individuel et collectif originaire des États-Unis, qui consiste à empiler le plus rapidement possible des gobelets en plastique spécialement conçus à cet effet. La séquence est généralement une pyramide de 3, 6 ou 12 coupes. Le sport stacking a été inventé par Wayne Godinet qui a introduit la première formation et il a donné au sport le surnom de ” Stack Coupe Karango”. 

Peu de temps après, Godinet a formé un groupe appelé Cupstack. Ensuite, il a collaboré avec le professeur de sport Bob Fox pour développer cette activité avec lui en formulant formellement des règles et en mettant en place l’instance dirigeante WSSA : Association Internationale de Sport Stacking (Association Internationale de Sport Stacking). La première compétition a eu lieu en 1998 à Oceanside, en Californie et à Denver, au Colorado

 La WSSA (World Sport Stacking Association) décida de changer le nom en 2004 en le remplaçant par le sport stacking afin qu’il soit immédiatement identifié comme un sport de compétition.

 Les participants à la compétition Sport Stacking suivent un modèle prédéfini pour chronométrer ou empiler des cups ( les gobelets) contre d’autres joueurs. L’objectif que doivent se fixer les attackers ( nom que l’on donne aux joueurs) est de réaliser un upstack ( une pyramide) à l’aide des cups tout en essayant de réaliser cette figure le plus rapidement possible. Le principe est le même pour les autres schémas, seulement le nombre de gobelets change. 

Les Règles

L’équipement 

Le sport stacking, malgré les apparences, se pratique avec un équipement qui lui est propre.

Par conséquent, le stacker doit emprunter des gobelets à Speed ​​Stacks, la seule marque officielle approuvée par la World Sports Stacking Association (WSSA). Ces cups se caractérisent par un trou et un rebord à l’intérieur de la paroi pour éviter qu’elles ne se collent entre elles lors du montage. Enfin, afin de mesurer ses performances,  le stacker doit se tourner vers Speed ​​Stacks pour obtenir le système de chronométrage officiel.

 

Les différents schémas 

3-3-3 : Uniquement 9 gobelets sont nécessaires, divisés en 3 piles de 3 gobelets, les gobelets doivent être mis en pyramide, tas par tas, d’un côté jusqu’à un autre et doivent ensuite être ré-empilés en partant du même côté d’où la première pyramide a été construite.

3-6-3 : 12 gobelets sont nécessaires. Un tas de 3 à gauche, un de 6 au milieu et un de 3 à droite. Le principe est le même que pour le 3-3-3, il faut mettre les 3 tas en pyramide d’un sens vers un autre, puis les ré-empiler du même sens.

6-6 : 12 gobelets sont nécessaires, divisés en deux tas de 6. Les deux tas doivent être mis en pyramide l’un après l’autre et doivent ensuite être ré-empilés dans le même ordre. La technique utilisée pour le downstack du 6-6 dans le Cycle Stack n’est pas la même que celle utilisée pour le downstack du 6-6 seul.

1-10-1 : 12 gobelets sont nécessaires. 1 à gauche, 10 au milieu et 1 à droite. Il faut faire une pyramide avec les 10 gobelets puis les ré-empiler à l’aide des 2 gobelets sur le côté de manière à reformer trois tas : 3-6-3.

Cycle Stack : 12 gobelets sont nécessaires. Il faut tout d’abord effectuer le 3-6-3, puis le 6-6 et finir avec le 1-10-1.

Les bienfaits 

  • Mis à part l’adrénaline que procure ce sport, le stacking, selon plusieurs études scientifiques, tend à améliorer l’ambidextrie ainsi que la coordination oeil-main des joueurs.
  • En effet, la vue doit être en coordination constante et parfaite avec le mouvement des mains pour permettre au joueur de réaliser de bonnes performances.
  • Les études démontrent qu’une pratique régulière de cette discipline améliore entre autre le temps de réaction des joueurs qui deviennent donc, de ce fait, plus prompts à réagi

 

échecs

A propos de Globbz

L'équipe

Devenir ambassadeur

Devenir partenaire

Mentions Légales

Nous contacter

EnglishFrenchGermanItalianSpanish