Baseball

Découvrir

Le baseball est un sport collectif dérivé des mêmes racines que le cricket, qui se pratique sur un terrain de gazon et de sable. Il se joue avec des battes pour frapper une balle lancée, et des gants pour rattraper la balle. Les origines du baseball prêtent à controverse, mais il est indiscutable que les premières règles modernes (les « Knickerbocker Rules ») ont été codifiées aux États-Unis en 1845. Les racines européennes du jeu, longtemps négligées par les autorités américaines afin de faire du baseball un sport typiquement américain, sont connues de longue date par les historiens américains du sport. La récente mise en lumière d’une description d’un match joué en 1755 dans le Surrey (Angleterre) va dans ce sens.

C’est bien aux États-Unis, toutefois, que ce sport s’organise et se structure. Les premiers championnats y voient le jour dès 18571858, le professionnalisme est autorisé à partir de 1869 et la Ligue nationale est créée en 1876. Trente franchises, l’une d’elles basée au Canada, à Toronto, évoluent au plus haut niveau, dans la Ligue majeure de baseball (ligue également connue sous le sigle de son nom anglais : MLB pour Major League Baseball). Depuis 1903, les séries mondiales opposent en octobre les vainqueurs des deux ligues formant la MLB.

Géré au niveau mondial par la World Baseball and Softball Confederation (WBSC), ce sport d’été pratiqué généralement du printemps à l’automne est très populaire en Amérique du Nord, dans certains pays de l’Amérique centrale (Nicaragua et Panama), de l’Amérique du Sud (Colombie et Venezuela), des Antilles (Cuba, République dominicaine, Porto Rico) et de l’Asie (Japon, Corée du Sud, Taïwan).

Les Règles

Principes du jeu

– Une rencontre de baseball se joue avec deux équipes qui alternent en défense et en attaque. Les neuf joueurs d’une équipe passent successivement à la batte (batteurs) dans un ordre précis (le line-up) et constituent l’attaque, les neuf joueurs de l’autre équipe se trouvent sur le terrain en défense : un lanceur, un receveur et sept autres joueurs (quatre dans le champ intérieur : première base, deuxième base, arrêt-court, troisième base, et trois dans le champ extérieur : champ droit, champ centre et champ gauche) répartis sur le terrain pour attraper la balle, et tenter d’éliminer le batteur et les éventuels coureurs présents sur le parcours qui relie le marbre aux bases.

– Une partie se joue en neuf manches composées de deux demi-manches. Une demi-manche prend fin quand trois batteurs/coureurs sont éliminés. Une manche prend fin quand les deux équipes sont passées en attaque et en défense. En cas d’égalité après neuf manches, on joue d’autres manches pour départager les deux équipes. Par tradition, l’équipe qui reçoit commence par défendre.

– Le but du batteur est de devenir coureur, le plus souvent en frappant un coup sûr. Un coureur a pour objectif de toucher toutes les bases dans l’ordre, première base, deuxième base, troisième base et enfin de toucher le marbre ce qui rapporte un point à son équipe. Un coureur qui est contraint de rejoindre une base plus avancée est dit « forcé » : il suffit pour l’éliminer qu’un défenseur contrôlant la balle touche la base sur laquelle il est obligé de se rendre pour l’éliminer : le batteur est ainsi toujours « forcé » en première base. Un batteur dont la balle frappée est attrapée de volée par la défense est éliminé et les éventuels coureurs sont de plus « forcés » de retourner sur la base où ils se trouvaient lors du lancer. Un coureur non forcé peut être éliminé si, alors qu’il n’est pas en contact avec une base, il est touché par un défenseur contrôlant la balle, au moyen de la balle ou de la main du défenseur qui contrôle celle-ci. Un coureur qui touche la première base a le droit de revenir sans risque sur celle-ci tant qu’il ne tente pas d’aller en seconde base, en revanche, le coureur doit impérativement rester en contact avec les deuxième et troisième bases s’il ne veut pas risquer l’élimination, d’où la pratique des plongeons, tête ou pieds en avant, afin d’augmenter la surface de contact avec la base. Un coureur, généralement rapide, peut également tenter un vol de base. La présence de coureur sur base permet à la défense d’effectuer un double jeu, voire un triple jeu, c’est-à-dire éliminer sur une même action plusieurs adversaires.

– Un batteur qui expédie la balle au-delà des limites du territoire des bonnes balles est autorisé, sans risque, à courir sur toutes les bases dans l’ordre et à rentrer au marbre marquer un point : c’est un coup de circuit (Home Run). Les éventuels coureurs présents sur base sont « forcés » sans risque à toucher dans l’ordre les bases restant à parcourir, marquant également un point que l’on nomme grand chelem quand les bases sont pleines (4 points en tout : 3 pour les coureurs et un pour le batteur qui arrive en dernier).

– Le lanceur, qui est le premier défenseur, a pour objectif d’éliminer les batteurs/coureurs généralement en obtenant de l’arbitre trois jugements de prise (en anglais « strike ») en servant des lancers variés au batteur : rapides, glissants, courbes, déviants, etc. Si le lanceur réussit trois bons lancers (prise), le batteur est éliminé sauf règle particulière. Le lanceur vise la zone de prises, volume virtuel allant de sous la rotule du batteur à mi-chemin entre le dessus de ses épaules et de sa ceinture en hauteur. Le marbre définit la base du volume de la zone. Quand le lancer a traversé la zone de batting, il est jugé par l’arbitre. Un lancer qui touche le volume de la zone de prise est jugé « prise » (strike). Un lancer en dehors de la zone de prise est jugée « balle ». Si le lanceur accumule quatre jugement « balles » face à un même batteur, ce dernier est forcé de rejoindre sans risque la première base : c’est un but-sur-balles. Le batteur qui selon l’appréciation de l’arbitre, a tenté de frapper la balle transforme un jugement « balle » en « prise », même si la balle ne touche pas la zone de prise.

– L’effort produit par les lanceurs est considérable au niveau de l’épaule et du bras lanceur, nécessitant plusieurs jours de repos entre deux matches. Les calendriers prévoyant des cadences quotidiennes, une équipe possède plusieurs (généralement de quatre à cinq) lanceurs partants, ceux qui commencent les rencontres. Les lanceurs de relève sont ceux qui sont sollicités, parfois quotidiennement, afin de terminer les parties. Dans certaines occasions, un même lanceur peut débuter et terminer le match ; on parle alors de match complet. C’est notamment le cas pour quelques rencontres exceptionnelles, tels les matches parfaits au cours desquels aucun batteur ne parvient à atteindre la première base.

– La balle est d’une circonférence d’environ 23cm (23,5cm au maximum) pour un poids d’environ 140 grammes. Elle est constituée d’un noyau de caoutchouc enveloppé de quatre ficelles de différentes sections (la quatrième couche externe est faites d une ficelle très fine) et ces 4 ficelles sont enroulées successivement comme une pelote de laine autour du noyau de caoutchouc et ceci de façon très serrée de façon à rendre la balle compacte, dure et résistante à l’impact lors du contact avec la batte lors d une frappe, impact dont la force se situe autour des 400 à 600 kilogrammes au point de contact, en fonction de la vitesse du lancer et de la puissance du batteur au marbre. Le tout est recouvert de deux lanières de cuir de pleine fleur teintes en blanc qui s’imbriquent l’une contre l’autre et cousues d’un fil rouge (108 coutures). Le mode de confection de la balle de base-ball est également coulé dans le règlement.

– La batte (ou bâton) mesure au maximum 1,07mde longueur pour un diamètre maximum de 7cm. Elle peut être en bois plein, le plus souvent en érable ou en frêne, ou en alliage métallique creux pour les catégories plus jeunes. Pour les joueurs adulte (seniors) le règlement rend obligatoire l’usage d’une batte dont le ratio est de -3, exemple : pour une batte d’une longueur de 33 inchs, le poids doit être de minimum 30 Oz, de manière à alourdir suffisamment la batte en fonction de sa taille qui est liée à la taille du joueur, ce qui empêche les frappeurs puissants de frapper des home-run trop facilement et donc de ramener du jeu en défense. En outre, les seules battes autorisées en seniors sont toutes en bois (ou éventuellement en composite) les battes métalliques sont interdites (trop puissante).

A propos de Globbz

L'équipe

Devenir ambassadeur

Devenir partenaire

Mentions Légales

Nous contacter

EnglishFrenchGermanItalianSpanish