Basketball

Découvrir

Le basket-ball est un sport collectif de balle opposant deux équipes de cinq joueurs sur un terrain rectangulaire. L’objectif de chaque équipe est de faire passer un ballon au sein d’un arceau de 46cm de diamètre, fixé à un panneau et placé à 3,05m du sol : le panier. Chaque panier inscrit rapporte deux points à son équipe, à l’exception des tirs effectués au-delà de la ligne des trois points (qui rapportent trois points) et des lancers francs accordés à la suite d’une faute (qui rapportent un point). L’équipe avec le nombre de points le plus important remporte la partie.

Le basket-ball se pratique exclusivement à la main, et les joueurs peuvent se déplacer balle en main en dribblant sur le sol ou en effectuant deux pas maximum sans dribbler. L’équipe en possession du ballon (les attaquants) tente d’inscrire des points en réalisant des tirs, des double-pas ou des dunks, tandis que l’équipe en défense essaie de les en empêcher en réalisant des interceptions de balle ou des contres. Si le tir échoue, les joueurs des deux équipes tentent d’attraper la balle au rebond.

Le basket-ball est aujourd’hui l’un des sports les plus pratiqués au monde, avec plus de 450 millions de pratiquants en 2013. De nombreux championnats ont été créés sur les cinq continents, notamment en Europe et en Asie, où le sport est en plein essor depuis les années 2000. Les femmes représentent une bonne partie des pratiquants, malgré une plus faible exposition médiatique du basket-ball féminin. De nombreuses variantes du basket-ball se sont développées, comme le basket-ball en fauteuil roulant, le streetball (« basket-ball de rue ») ou le basket-ball à trois contre trois.

Le basket-ball est inventé en décembre 1891 par James Naismith, professeur d’éducation physique canadoaméricain au Springfield College, dans l’État du Massachusetts (États-Unis). Lors d’une journée de pluie, Naismith tente d’assurer malgré tout son cours de sport, et essaie de développer un sport d’intérieur pour maintenir la condition physique de ses élèves entre les saisons de football américain et de baseball, pendant les longs hivers de la Nouvelle-Angleterre. Il souhaite leur trouver une activité où les contacts physiques sont restreints, afin d’éviter les risques de blessure. Après avoir écarté certains jeux trop violents ou peu appropriés à une pratique en salle, il reprend l’idée d’un ancien jeu de balle maya et place deux caisses de pêches sur les rampes du gymnase, à 3,05 mètres de hauteur (dix pieds). Le but du jeu est de faire pénétrer un ballon dans ces caisses en bois pour marquer un « panier ». Contrairement aux paniers actuels, la caisse de pêches dispose d’un fond : la balle devait donc être récupérée manuellement après chaque « panier » inscrit. Afin d’éviter d’avoir à rechercher systématiquement la balle, le fond du panier est évidé pour pouvoir l’extraire avec une longue perche. Naismith établit rapidement treize règles principales (les Treize règles originelles) pour rendre le jeu praticable ; la majorité sont encore en vigueur. Ces règles comportent notamment l’interdiction de courir en tenant la balle (marcher) et de « donner des coups d’épaule, de tenir, de pousser ou de faire tomber de quelconque manière » l’adversaire.

Les Règles

Spécificités

– Un match se déroule en quatre périodes (appelées « quarts-temps ») de dix minutes selon les règles FIBA, et quatre périodes de douze minutes selon les règles NBA. Une pause de quinze minutes est accordée à la mi-temps dans les trois règlements, et les équipes changent de panier pour la seconde partie du jeu.

– Le chronomètre est arrêté à chaque coup de sifflet de l’arbitre (en cas de faute ou de sortie par exemple) : la durée réelle du match excède donc beaucoup le temps de jeu règlementaire et atteint généralement deux heures. Le temps de jeu étant effectif, il n’y a pas de temps additionnel comme au football ; une sonnerie retentit au moment où la dernière seconde de chaque période s’est écoulée, mais un tir réussi après la sonnerie peut être accordé si le joueur a lâché le ballon avant que la sonnerie ne retentisse (buzzer beater).

– Seuls cinq joueurs de chaque équipe peuvent être présents simultanément sur le terrain. Chaque équipe peut remplacer un ou plusieurs joueurs pendant les arrêts de jeu et les temps morts. Un nombre limité de temps morts est autorisé, à la demande de l’entraîneur. Leur durée est comprise entre vingt et cent secondes (en NBA). L’entraîneur se trouve au bord du terrain et donne des instructions stratégiques à ses joueurs. Le banc accueille les joueurs remplaçants, ainsi que les entraîneurs assistants et d’autres membres du personnel de l’équipe.

– Au début du match, l’engagement est effectué par l’arbitre sous la forme d’un entre-deux. Pour cela, un joueur de chaque équipe (généralement le plus grand, celui qui saute le plus haut ou un compromis des deux) se place face à son adversaire, derrière la ligne du milieu de terrain, en direction du panier où il doit attaquer. L’arbitre lance alors la balle au-dessus des deux joueurs et ceux-ci doivent pousser le ballon avec la main pour qu’un de leurs équipiers l’attrape. C’est à ce moment-là que le match commence.

– À l’issue de la rencontre, l’équipe ayant inscrit le plus de points remporte le match. En cas d’égalité, on joue alors cinq minutes de prolongation pour départager les deux équipes, et ce quelle que soit la compétition en cours. S’il y a à nouveau égalité au terme de la prolongation, on rejoue une autre prolongation. Il n’y a ainsi jamais de match nul au basket-ball (sauf en cas de phase finale aller/retour, où il peut y avoir match nul au match aller ou retour, le vainqueur se décidant au cumul des points sur les deux matchs).

Le ballon est joué avec les mains dans les limites du terrain, le jouer délibérément avec le pied ou le poing est une violation. La balle est alors rendue à l’équipe adverse.

– Pour se déplacer avec le ballon, il faut dribbler. C’est à dire faire rebondir le ballon au sol avec une seule main. Il est interdit de recommencer à dribbler après s’être arrêté ou l’avoir touché des deux mains et de faire plus de deux pas sans le faire rebondir.

Un joueur dont l’équipe est en possession du ballon ne peut s’immobiliser plus de 3 secondes dans la raquette. La raquette est la zone restrictive située entre la ligne des lancer-francs et le panier.

Quand une équipe prend le contrôle du ballon sur le terrain, un tir au panier doit être tenté dans un délai de 24 secondes. Le ballon doit toucher le cercle pour bénéficier d’une nouvelle période de 24 secondes.

Une faute personnelle est une infraction qu’un joueur commet quand il provoque un contact illégal avec un adversaire. Un joueur ne doit pas bloquer, tenir, pousser, charger, accrocher un adversaire.  Gêner sa progression autrement qu’avec son torse ou avancer au contact de l’adversaire est une faute. Il est interdit d’utiliser le contact avec ses bras, ses épaules, ses hanches, ses genoux ou des moyens brutaux pour gêner l’adversaire.

Si le contact est sanctionné par l’arbitre, le joueur victime de la faute bénéficie alors d’une réparation selon les cas suivants :
–    Si le joueur ne tirait pas : remise en jeu derrière la ligne de touche la plus proche
–    Si le joueur tirait et qu’il a raté le panier : 2 ou 3 lancer-francs selon la valeur du tir tenté
–    Si le joueur tirait et qu’il a réussi le panier : panier accordé et un lancer-franc supplémentaire

A propos de Globbz

L'équipe

Devenir ambassadeur

Devenir partenaire

Mentions Légales

Nous contacter

EnglishFrenchGermanItalianSpanish