Camogie

Découvrir

Le camogie est un sport collectif gaélique. Il s’agit de la variante féminine du hurling. Les joueuses de camogie utilisent un « camàn », crosse de frêne avec un bout épais avec lequel elles frappent la balle. Avec cette crosse, les joueuses envoient la balle dans le but opposé ou à l’une de leurs coéquipières. Elles peuvent attraper la balle et courir avec jusqu’à 5 pas avant de la relâcher.

Ce sport fut créé au début du 20è siècle par les femmes irlandaises en adaptant les règles du hurling qu’elles pratiquaient depuis la fin du 19è siècle. La première rencontre de Camogie se tint en 1904 à Navan, au nord de Dublin. L’association irlandaise de Camogie fut fondée la même année. D’abord limitée aux environs de Dublin, la pratique s’étend aux comtés de Galway, de Cork et de Belfast en une dizaine d’années. La mise en place d’une première compétition universitaire (Coupe d’Ashbourne) en 1915 marque la fin de cette période héroïque. En raison de la situation politique du pays, la pratique stagne durant les années 1920 jusqu’à la reconnaissance de l’association irlandaise de Camogie comme fédération nationale en 1932. L’AIC regroupe 27 ligues régionales pour plus de 100 000 pratiquantes au début du 21è siècle.

Les Règles

Les règles du jeu sont identiques au hurling à l’exception du gardien de but qui porte les mêmes couleurs que les joueuses de champ et que les matches durent 60 minutes contre 70 pour les hommes. Contrairement au hurling, l’arbitre n’est pas responsable du chronomètre. Un autre arbitre sur le bord du terrain se charge de gérer le temps de jeu.

    Le jeu

    – Le camogie se joue à 15 contre 15. Les équipes sont constituées d’un gardien de but, de 6 défenseurs, de 2 milieux de terrain et de 6 attaquants. Les attaquants commencent la partie du côté de la défense adverse.

    – Les passes se font en utilisant la crosse, en tapant dans la balle ou accessoirement en y donnant un coup de pied. Il est interdit de lancer la balle ou de la ramasser par terre à la main. Dans ce cas, il faut la soulever avec la crosse.

    – On ne peut faire que 4 pas maximum balle en main. Au-delà il faut s’en débarrasser ou effectuer un solo-run ce qui demande beaucoup d’agilité. Le camogie est un sport de contact, mais seuls les chocs épaule contre épaule sont autorisés.

    Le terrain

    Le camogie se joue sur un terrain de 130 à 145 mètres de long et de 80 à 90 mètres de large. Les buts se trouvent à chaque extrémité. Ils sont en forme de H. Les poteaux verticaux font généralement 6m de haut et espacés de 6,4m. Ils sont reliés l’un à l’autre par une barre horizontale placée à 2,44m de hauteur. Un filet est tendu dans la partie basse des buts. Le même terrain est utilisé pour le football gaélique ; la GAA, qui organise les deux sports, en a décidé ainsi afin de faciliter la pratique de ces deux sports. Le terrain est parcouru de lignes parallèles placées à 13m, 20m, 45m et 60m de chaque ligne de but.

    Durée des matchs

    – Tous les matchs se déroulent en 60 minutes (deux mi-temps de 30 minutes). Ce temps de jeu est en plus tempéré pour les compétitions de jeunes de façon graduelle en fonction de l’âge des joueurs.

    – En cas de match nul à la fin du temps réglementaire, un match supplémentaire est organisé. Si ce match se termine de nouveau par un match nul, une prolongation composée de deux mi-temps de 10 minutes est jouée.

    Le score

    Pour marquer, la balle (le sliotar) doit passer entre les poteaux :

    • si elle passe au-dessus de la transversale, c’est un point.
    • si elle passe en dessous (dans l’équivalent de buts de football), c’est un but qui vaut trois points.

    L’arbitrage

    – L’arbitre central est responsable du bon déroulement de la partie. Il juge les fautes de jeu, compte les points, et sanctionne quand cela est nécessaire.

    – Les juges de touche jugent les remises en jeu après que le ballon soit sorti du terrain.

    – Le quatrième arbitre, placé sur le bord du terrain, gère les remplacements et le chronométrage.

    – Les assesseurs valident les points. Vêtus d’une blouse blanche, ils agitent un drapeau blanc pour valider les points et un drapeau vert pour les buts marqués. Pour signaler que le point n’est pas marqué ils mettent leurs bras en croix sans prendre les drapeaux.

    – Tous les arbitres peuvent signaler une faute à l’arbitre central et l’aider dans sa prise de décision. L’arbitre central a toujours le dernier mot et peut invalider une décision d’un de ses subordonnés.

    Les fautes techniques

    Les infractions suivantes sont considérées comme des fautes techniques :

    • Prendre la balle directement au sol avec la main
    • Lancer la balle
    • Avancer de plus de quatre pas en tenant la balle
    • Attraper la balle trois fois de suite sans qu’elle ait touché le sol
    • Déplacer la balle d’une main à l’autre
    • Faire une passe à la main au gardien de but
    • Heurter un joueur qui est en train de jouer la balle

      A propos de Globbz

      L'équipe

      Devenir ambassadeur

      Devenir partenaire

      Mentions Légales

      Nous contacter

      EnglishFrenchGermanItalianSpanish