Football australien

Découvrir

Le football australien  est un sport collectif qui se joue principalement au pied avec un ballon ovale. Il oppose deux équipes de dix-huit joueurs dans un stade ovale ou un terrain de cricket. L’objectif de chaque formation est de mettre le ballon ovale dans les buts adverses à l’aide des pieds et de le faire plus souvent que l’autre équipe. Comme son nom l’indique, ce sport est originaire d’Australie et codifié par les Australiens à la fin du 19è siècle. C’est le seul pays possédant une ligue professionnelle nommée l’Australian Football League qui regroupe dix-huit franchises pendant l’hiver austral, de mars à septembre. Le football australien possède le statut de sport numéro un en Australie avec la meilleure affluence au niveau mondial notamment grâce à la finale AFL qui accueille plus de 100 000 spectateurs chaque année au Melbourne Cricket Ground.

Le football australien a été inventé en 1857 par Tom Wills. Après ses études en Angleterre à l’école de Rugby où il était capitaine de l’équipe de football (qui deviendra plus tard le rugby), Tom Wills rentre en Australie. Il écrit alors une lettre au Bell Sporting Weekly, un journal sportif de Melbourne, pour demander la création d’équipes de football afin que les joueurs de cricket puissent rester en forme durant l’hiver. Géré au niveau mondial par la Commission AFL créée en 1985, ce sport serait pratiqué en 2015 par environ 1,2 million de joueurs à travers le monde. Ce sport se développe aujourd’hui dans certains pays d’Amérique du Nord (États-Unis et Canada), en Asie (Japon et Chine), en Océanie (Nouvelle-Zélande et Papouasie-Nouvelle-Guinée) et en Europe (Irlande et Angleterre).

Les Règles

Le terrain

Du fait de ses origines, le football australien se joue sur un terrain de cricket, il s’agit d’un ovale de 135 à 185 mètres de longueur sur 110 à 155 de largeur. En comparaison un terrain de rugby mesure environ 100m de long sur 65m de large. Le terrain est recouvert d’herbe, bien qu’il soit généralement en terre dans les régions centrales de l’Australie à cause du climat désertique. Plusieurs lignes sont tracées sur le terrain :

  • Une ligne de touche (ovale) qui délimite la surface du terrain.
  • Un carré central de 50m de côté.
  • Un rond central de 3m de diamètre, qui définit la zone de mise en jeu du ballon.
  • Un autre rond central de 10m de diamètre, dans lequel un ruckman seul de chaque équipe doit rester jusqu’à la mise en jeu du ballon.
  • Deux demi-cercles de 50m de rayon indiquant la zone où l’on se trouve à 50m ou moins des buts.
  • Un rectangle de 9m de long et dont la largeur est égale à l’espacement entre les poteaux de goal, devant ces derniers.

Position des joueurs

Une équipe de football australien est composée de 18 joueurs sur le terrain et de 4 remplaçants. Sur le terrain, les joueurs se répartissent en 2 lignes de 3 dans chaque demi-cercle des 50m, 4 joueurs dans le carré central, et les 2 derniers de chaque côté du carré central. Bien sûr, pendant les phases de jeu les joueurs sont amenés à se déplacer sur le terrain et à sortir des zones citées ci-dessus. Cette position traditionnelle ne fait pas l’objet de règles (des positions expérimentales différentes sont parfois utilisées).

  • Le plein-avant (full-forward) (1) s’oppose au plein-arrière (full-back) adverse (10)
  • Les deux avants-poches (forward pockets) (2) s’opposent aux arrières-poches (back pockets) adverses (12)
  • Le demi-avant central (centre half-forward) (3) s’oppose au demi-arrière central (centre half-back) adverse (9)
  • Les deux flancs demi-avants (half-forward flanks) (4) s’opposent aux flancs demi-arrières (half-back flanks) (11)
  • Les deux ailiers (wings) (5), le demi de mêlée (ruckman) (6), le rôdeur de mêlée (ruck rover) (7) et les deux rôdeurs (rovers) (8) s’opposent à leurs homologues adverses.

Les changements peuvent s’effectuer à n’importe quel moment de la partie et sont en nombre illimité.

Le score

Au football australien, les buts sont constitués de quatre poteaux verticaux qui sont situés sur la ligne de touche, de part et d’autre du terrain dans la longueur. Il y a deux poteaux de but (en anglais, goal posts) et deux poteaux arrière (en anglais, behind posts). Les poteaux de goal doivent mesurer au minimum 6m et être espacés de 6,5m. Les poteaux de behind, qui mesurent au moins 3m, se trouvent de chaque côté des poteaux de goal, l’espacement étant d’environ 6m. Dans la réalité la hauteur des poteaux est généralement multipliée par deux.

Pour marquer, il faut que le ballon passe entre les poteaux de goal ou de behind, les points n’étant validés que si le ballon a été frappé au pied. Si le ballon passe entre les deux poteaux de but, c’est un but, ce qui rapporte 6 points à l’équipe. Si le ballon passe entre un poteau de behind et un poteau de but, s’il touche un des poteaux de but avant de passer entre les deux poteaux de but, ou s’il est touché par un joueur avant de franchir la ligne de touche, c’est un behind (arrière) qui rapporte un point. Comme les détracteurs du footy le disent, il s’agit du seul sport où l’on marque un point quand on rate le but.

Les buts et arrières peuvent être marqués de n’importe où sur le terrain. Après un but, le ballon est remis en jeu par l’arbitre de champ dans le rond central. Après un arrière, c’est un des joueurs de l’équipe qui n’a pas marqué qui remet le ballon en jeu en faisant une passe tout en se tenant dans le rectangle tracé devant les buts, cette dernière devant impérativement se faire au pied.

Le ballon

Le ballon de football australien est ovale mais il est un peu plus petit qu’un ballon de rugby et beaucoup plus allongé. Fait en cuir, il mesure environ 55cm de circonférence transverse et 73cm de circonférence. Il est rouge lorsque le match est joué en plein jour et jaune ou blanc si le match se déroule la nuit, ce qui en permet une meilleure visibilité. Sherrin est la marque historique du ballon, cette société étant à l’origine de la conception de sa forme.

 

Les passes

Au football australien, la balle doit toujours être frappée, que ce soit avec la main ou avec le pied, autrement il y a faute et le ballon est rendu à l’adversaire.

Il existe deux types de passes :

À la main, c’est le handpass (ou handball), le ballon est tenu dans la paume d’une main (gauche par exemple) et est frappé avec le poing (droit) à l’extrémité la plus proche du corps, ce qui a pour effet de faire tourner le ballon en arrière et de stabiliser sa trajectoire. Un bon joueur se doit de maîtriser le handpass aussi bien avec la main droite que la main gauche.

Certains joueurs font rebondir le ballon sur le sol entre eux et leur coéquipier pour pouvoir faire des passes plus longues ou pour passer entre les jambes d’un adversaire, mais cette technique est très peu utilisée dans la mesure où la forme du ballon rend les rebonds assez hasardeux.

Au pied, c’est le kick, il existe trois façons de frapper le ballon avec le pied :

  • le drop punt, le plus précis et le plus facile,
  • le torpedo, peu précis mais qui permet de tirer plus loin,
  • le banana, qui donne une trajectoire courbe au ballon, très utilisé par les forwards et les back pockets.

Dans tous les cas, le principe reste le même, les mains sont positionnées de façon que les doigts soient le long des coutures, les pouces juste au-dessus des lacets, puis la main droite (pour les droitiers) guide le ballon vers le pied droit le plus longtemps possible. Il faut ensuite frapper la balle avec le cou du pied en gardant toujours la jambe bien droite.

A propos de Globbz

L'équipe

Devenir ambassadeur

Devenir partenaire

Mentions Légales

Nous contacter

EnglishFrenchGermanItalianSpanish