Jorkyball

Découvrir

Inventé dans les années 80 par Gilles Paniez dans un garage à Lyon, le Jorkyball (ou Foot à 2) est un dérivé du football, qui a pris son essor lors des coupes du monde 1990 et 1998 où il était présenté en animation. Inspiré du squash et du billard, le Jorkyball est un sport à la fois très intense physiquement (très peu d’arrêts de jeu) et ludique, qui se joue en salle sur un petit terrain dans lequel il est possible d’utiliser les parois pour marquer.

Comme au foot, l’objectif est de marquer plus de buts que ses adversaires, mais sans contacts. L’esprit fair-play règne sur les terrains, et permet à un large public de pratiquer : enfants, ados, hommes, femmes, vétérans… Le jorkyball combine technique individuelle, jeu collectif et sens tactique. Sa pratique permet de développer les capacités de sprint, d’améliorer les réflexes, ainsi que le souffle et l’endurance. Ce sport se pratique soit en compétition, soit en loisirs. Il y a des championnats régionaux, nationaux et Européen, dans plusieurs catégories.

Les Règles

  • Le 2 x 2 Jorkyball est un sport qui interdit toute forme de contact.
  • Ce jeu fait d’oppositions et de déplacements vous entraînera dans un esprit ludique et Fair-Play, que l’on ne trouve nulle part ailleurs en sport de ballon.

2 contre 2

  • Chacune des deux équipes est composée d’un attaquant et d’un défenseur, lesquels ont des rôles polyvalents, qu’ils échangent à chaque nouveau set, ce qui assure une mobilité et un plaisir de jouer durant toute la partie.
  • La différence majeure entre les 2 joueurs reste leur positionnement sur le terrain, car ils ont un but final identique : inscrire un maximum de buts.
  • Concernant l’engagement, il revient toujours à l’équipe qui vient de marquer un but.

Le terrain

  • Le Jorkyball se joue sur un terrain mesurant 10 mètres par 5 et entouré par des murs en plexiglas de 3 mètres de haut. Il est divisé en deux parties égales et parfaitement symétriques, séparées par une ligne centrale, distinguant ainsi les zones appartenant à chaque équipe. Deux autres lignes divisent la zone de chaque équipe, pour ne pas confondre zone d’engagement (située au fond du terrain), surface de jeu, et la moitié de la zone commune centrale. Les penaltys sont tirés juste après la zone centrale et les coups-francs s’exécutent du milieu du terrain.

Le défenseur

  • Bien sûr, le défenseur a cette immense tâche de bloquer les tirs de l’adversaire, mais sa réactivité dans le match n’est pas en reste.
  • Malgré certaines contraintes géographiques, comme l’interdiction de conduire le ballon au delà de la ligne de penalty adverse, ou de dépasser la ligne centrale sans le ballon, le défenseur a également un rôle offensif.
  • Comme l’attaquant, il peut marquer des buts et se doit de ne jamais immobiliser le ballon, ni de revenir précipitamment dans sa zone d’engagement après avoir tenté une attaque balle au pied.

L’attaquant

  • Par définition, l’attaquant a le rôle offensif de l’équipe, c’est pourquoi il est chargé de tirer tous les coups-francs et penaltys.
  • C’est lui qui dynamise la partie car il lui est interdit de rester plus de 10 secondes dans sa zone d’engagement avec le ballon et d’y revenir immédiatement après l’avoir quittée, ainsi que d’immobiliser le ballon inutilement. Toute infraction à ces règles est pénalisé par un coup-franc adverse.
  • Il a également tout le loisir de marquer des buts, à n’importe quel moment de la partie, en s’aidant des parois du terrain et du filet qui sert de plafond.
  • L’esprit toujours Fair-Play, l’attaquant a une seule contrainte géographique : ne pas aller dans la zone d’engagement adverse, pour ne pas gêner le défenseur, sous peine de coup-franc adverse.

3 sets gagnants

  • Pour gagner la partie, une équipe doit remporter 3 sets sur 5, composés de 7 buts chacun. Il n’y a pas de durée de match.

A propos de Globbz

L'équipe

Devenir ambassadeur

Devenir partenaire

Mentions Légales

Nous contacter

EnglishFrenchGermanItalianSpanish