Kitesurf

Découvrir

Comment est né le kitesurf ?

Le kitesurf est un sport nautique de traction consistant à glisser avec une planche sur une étendue d’eau tracté par un cerf-volant (kite) de traction.

Le kitesurfeur pilote à l’aide d’une barre, une aile souvent gonflable reliée généralement par quatre lignes de 25 mètres.

Le kitesurf a été imaginé par plusieurs inventeurs dès les années 1960. À la suite d’un travail d’expérimentation pour améliorer la voile, les frères Quimperois Dominique et Bruno Legaignoux déposent le brevet de l’aile courbe à structure gonflable le 16 novembre 1984.

Vous voulez en savoir encore plus sur les débuts du kistesurf ?

En 1992, Laurent Ness (champion de France 1997 de char à cerf-volant) se fait tracter par un cerf-volant delta sur une planche de funboard à La Grande Motte. Bill et Cory Roeseler inventent le Kiteski, ski nautique tracté par cerf-volant, qu’ils commercialisent en 1994.

Les frères Legaignoux créent la société Wipikat en 1993 pour commercialiser un petit bateau gonflable accompagné d’une aile de traction. Ils l’arrêtent en 1995 mais Emmanuel Bertin teste leurs voiles à Maui avec Laird Hamilton. En février 1997, il fait la une de Wind Magazine, magazine de planche à voile tiré à 70 000 exemplaires, sur les vagues de Hawaï. Raphaël Salles utilise des petites planche de funboard en 1998-1999 avec la mise au point de Laurent Ness, puis Franz Olry a fait progresser les twin-tip qui ont démocratisé l’usage du sport.

Les Legaignoux lancent Wipika en juin 1997 pour commercialiser des barres de traction et ailes produites par NeilPryde parapente en France, fabrication transférée en 1998 chez Lam Sails, fabricant de parapente en Chine. Une licence est accordée à Naish en 1999, NeilPryde en 2000 puis Slingshot, Ricci et Bic avec Takoon en 2003. Les ventes d’ailes sont passées de 100 exemplaires en 1997 à 500 en 1998, 2 000 en 1999, 6 000 en 2000, 15 000 en 2001, environ 100 000 en 2010.

Il y a 30 pratiquants en 1996 mais le nombre d’élèves passe de 500 en 1998 à 4 000 en 2001. Le premier championnat international a lieu en 2000 et le premier français, de freestyle, a lieu en 2001. Il y avait 12 000 pratiquants en France en 2010, 13000 licenciés en 2011 et entre 25000 et 30000 kitesurfers en France.

En 1998, la Fédération française de vol libre créée la formation de moniteur : il y en a 258 en 2010 dont depuis 2003 155 ayant un BPJEPS, Brevet d’État. En 2002, la Fédération française de voile envisage l’intégration du kitesurf mais le ministère de la Jeunesse et des Sports délègue la gestion du sport à la FFVL le 3 janvier 2003. En novembre 2001, L’International Kiteboarding Organisation est issu du Wipika School Network établi en 1999. Lors du développement de 2000 à 2003, quelques accidents mortels incitent la FFVL à établir une norme pour les sécurités publiée par l’Afnor en 2005 : un largueur de barre qui neutralise l’aile puis un second largueur de voile en cas extrême. Les ailes continuent à s’améliorer de 2003 à 2009 : en 2005, l’aile de type bow permet une traction plus équilibrée. En 2008, Bruno Sroka a été le premier et le seul homme à avoir traversé le Cap Horn sur une distance de 100 miles nautiques (186 km). Il a navigué dans des conditions extrêmes de navigation pendant 9 h sans arrêter.

Des sports comparables utilisent des cerf-volants de traction avec d’autres véhicules : sur l’eau avec des embarcations plus importantes comme des canoës kayak ou des catamarans, sur neige avec le snowkite, sur terre avec un mountainboard, avec un petit char à cerf-volant où l’on est assis ou encore avec des patins à roulettes équipés de pneumatiques. Après avoir été annoncé en régate homme et femme en remplacement du windsurf pour les Jeux olympiques d’été de 2016 à Rio de Janeiro par la fédération internationale de voile le 5 mai 2012, le kitesurf a été abandonnée au profit de la planche à voile

Le Handikite à la Fédération Française de Vol Libre

Le Handisport connait un boum avec une augmentation du nombre de pratiquants.

Avec l’évolution du matériel et des technique, le Handikite devient de plus en plus accessible.

Avec ses clubs la FFVL organise régulièrement des baptêmes « découverte » et des animations afin de partager ensemble des sensations de glisse, de plaisir, de liberté et de convivialité.

En combien de temps je vais pouvoir pratiquer vraiment le kitesurf ?

L’apprentissage du kitesurf est un plaisir dès le départ. Pour pouvoir aller et revenir debout sur la planche, il faut généralement compter entre 3 et 10 jours selon le passé sportif et la motivation. 

Comment sauter et à quelle hauteur ?

En naviguant, conservez votre cap au maximum et envoyer rapidement votre aile au zénith. Avant la fin du saut, il est impératif de repositionner son aile sur le côté de la fenêtre de vol. Les premiers sauts vont de 1 et 3 m. Quant aux pros, ils sautent en moyenne de 5 à 10 mètres et jusqu’à 25 mètres pour les plus extrêmes. 

Est-ce que je dois être très musclé pour pratiquer le kitesurf ?

La puissance générée par le kite étant transmise via votre harnais et peu dans les bras, et l’aile ayant tendance à vous alléger sur votre planche, il n’est pas nécessaire d’avoir un physique conséquent pour pratiquer ce sport. En revanche, il est indispensable d’être en bonne santé. 

Kitesurf

Les Règles

Les règles importantes pour débuter en kitesurf

La sécurité

Ne partez jamais seul ! s’il vous arrive quelque chose une personne doit pouvoir prévenir les secours.

Sécurisez toutes les ailes posées au sol afin d’éviter tout redécollage imprévu.

Connectez correctement votre aile à ses lignes et vérifiez leur état régulièrement.

Vérifier le gonflage des boudins de votre aile.

Ayez une assurance adaptée à la pratique de votre sport.

Choisir son spot

Il est important de respecter des autres usagés de la plage.

Il faut trouver une zone de décollage bien dégagée, sans obstacle. 

La météo

Se renseigner sur la bonne orientation des vents, les conditions météo.

Règles de sécurité du kite de traction

  • Ne volez pas à proximité de lignes électriques
  • Ne volez pas à proximité de voies de circulation
  • Ne volez pas par temps d’orage
  • Ne volez pas au-dessus de personnes ou d’animaux
  • Prévoyez un minimum de 100 mètres d’espace libre devant vous (sous le vent)
  • Utilisez un système de sécurité permettant de vous désolidariser à tout moment de votre voile
  • Vérifiez le parfait état du matériel (harnais, barre, ligne, brides, couture du kite,…)
  • Ne retenez jamais un kite en prenant les lignes à pleine main
  • N’enrouler ou ne faites jamais de boucle autour d’une main ou d’un doigt avec les lignes
  • Ne demandez pas de l’aide au premier venu car la puissance et les réactions du kite risquent de le surprendre et de le mettre en danger
  • Si vous avez besoin d’aide pour atterrir votre kite, expliquez la procédure à votre assistant à l’avance

Règles de navigation

  • Renseignez vous sur la météo et les conditions locales (courants, marée, trafic,…)
  • Ne sortez pas par vent de terre (offshore)
  • Informez une personne de confiance de votre sortie sur l’eau
  • Respectez les règles de priorités sur l’eau
  • Revêtez une combinaison isothermique adaptée à la saison
  • Revêtez un gilet d’aide à la flottabilité et contre les chocs
  • Utilisez un casque (surtout si vous utilisez un leash)
  • Restez à portée de nage du bord

Règles propres au kite

  • Respectez toutes les règles citées ci-dessus
  • Proposez votre aide aux autres kite surfeurs pour les opérations de décollage et d’atterrissage
  • Restez humble! Ne sortez pas sur l’eau si vous ne pouvez pas reculer en tenant la voile à terre
  • Naviguez sous le vent des planches à voile
  • Attention à toutes les embarcations qui pourraient passer entre vous!
  • Aucun kite (quel que soit le kiteur) ne redécolle dans 100% des cas

  • Sources : kitesurfschool.be

Météo et vents

Kitesurfer on beach
Kitesurfer on beach
Kitesurfer

A propos de Globbz

L'équipe

Devenir ambassadeur

Devenir partenaire

Mentions Légales

Nous contacter

EnglishFrenchGermanItalianSpanish