Marche nordique

Découvrir

La marche nordique est un sport de plein air qui consiste en une marche accélérée avec des bâtons de marche spécifiques, généralement en matériau composite. Ce sport, extrêmement populaire dans les pays scandinaves se pratique en été comme en hier. Dérivée du ski de fond, la marche nordique est différente de la marche à pied classique en raison de l’utilisation de bâtons. Les séances de marche nordique durent généralement de une à deux heures, précédées d’échauffements gymniques et suivies d’étirements. Majoritairement pratiquée en activité de loisir, la marche nordique fait l’objet de compétitions sportives. 

La création de la marche nordique remonte aux années 1920. Durant la décennie suivante, elle est principalement pratiquée en Finlande. Les skieurs de fond finlandais s’en servent comme mode d’entrainement hors saison lorsqu’il n’y a pas de neige. Les précurseurs finlandais de la discipline sont Leena Jääskeläinen et Mauri Repo. La première, enseignante à la Faculté d’éducation physique de l’Université de Jyväskylä à Helsinki, introduit en 1966 des sessions de marche nordique dans ses cours et vante ses mérites par rapport à la marche classique. Le second, professeur de ski finlandais, publie Hiihdon lajiosa en 1979 qui contient des méthodes d’entrainement hors saison pour le ski de fond proches de la marche nordique moderne.

Dès ses débuts en France, la marche nordique a bénéficié de contributions de la fédération française d’athlétisme (FFA). En 2009, cette dernière obtient la délégation ministérielle pour cette discipline sportive. La FFA est chargée de la promotion, de la formation, l’encadrement et de la réglementation en compétition. Au début des années 2010, 400 clubs proposent cette activité et regroupent 18 000 pratiquants licenciés athlé santé loisir.

Concernant l’équipement, les bâtons de marche nordique peuvent être de deux types : monobrins ou multibrins. Les premiers possèdent une tige d’un seul tenant et sont disponibles en plusieurs tailles. Composés de deux ou trois brins, les seconds sont télescopiques et réglables en verrouillage par torsion. Les bâtons monobrins sont en général plus solides et plus légers. Les bâtons multibrins sont plus facilement transportable. En moyenne, la taille des bâtons s’obtient en multipliant la taille du pratiquant par 0,7 ou en soustrayant 50 cm. En cas d’entre deux, des bâtons plus courts sont conseillés pour une marche tranquille tandis qu’une taille supérieure convient mieux pour une allure plus sou tenue.

Les pointes de bâtons sont en métal durci. Idéales pour les sentiers et la plupart des environnements naturels, elles doivent être protégées par des pads en caoutchouc sur les terrains durs tels que routes, trottoirs, etc. Les pads peuvent être amovibles ou intégrés au bâtons. Les premiers peuvent être facilement perdus, les seconds s’actionnent avec un système coulissant qui peut se bloquer à cause de la boue. Un bâton de marche nordique est muni d’une dragonne et d’un gantelet pour permettre son lâchage puis rattrapage. Ils sont indispensables pour assurer la propulsion vers l’arrière et le retour de la poignée dans la paume lors du mouvement de bras vers l’avant. Pour des raisons pratiques, certains modèles de bâtons ont des gantelets clipsables.

 

Marche nordique
Marche nordique
Marche nordique
EnglishFrenchGermanItalianSpanish